Banlieue parisienne. Très exactement Chelles en Seine et Marne. J’enseigne dans un collège, mais je pense à autre chose. Tout en faisant très scrupuleusement mon travail avec des élèves pas toujours faciles. Et là, je vais rencontrer un personnage qui réorientera le gris de ma vie : Jacques Giacometti. Il a le goût de l’entreprise (au beau sens du terme). Très vite va naître l’idée d’une revue de poésie. Nous décidons d’ouvrir le premier numéro par une enquête provocatrice sur le lyrisme. Nous écrivons à tous les poètes et littérateurs de tous crins. Jacques est déchaîné. Nous aurons des réponses surprenantes. Cela prendra des mois. Méthodiquement j’économie, car nous avons fait faire un budget d’impression, et c’est terriblement cher pour nos pauvres moyens.
1965