2001
BONJOUR MONSIEUR LUMIÈRE (Jean-Paul Cathala / Mise en scène : Pierre Margot)
Comme sur tous les hommes célèbres, on a déversé sur Louis Lumière des légendes plus fausses les unes que les autres. Je m’en étais déjà rendu compte avec “Lumière et Moisson”. Cette fois, ce qui m’importe c’est leur comportement à lui et son frère durant la guerre de 14/18. En effet, Auguste qui avait de bonnes bases en chirurgie a convaincu sa famille de réquisitionner un vaste immeuble de Lyon pour recevoir et soigner gratuitement bien sûr quantité de blessés de guerre. Quand la pièce débute, Louis Lumière vient d’apprendre la présence d’un jeune caméraman blessé qu’on risque d’amputer d’une jambe. Tableau après tableau, Louis Lumière qui n’aimait pas son invention va se rendre compte de l’arme à double tranchant qu’elle représente (témoignage ou propagande), quant au jeune cameraman il va reprendre goût à la vie au point de se dresser et esquisser quelques pas vers la vie. Pierre Margot a parfaitement saisi l’évolution de mes deux personnages et nous a dirigés avec la maîtrise discrète qui est sa marque. Le spectacle s’ouvrait sur un vers d’Aragon : « On part, Dieu sait pour où, ça tient du mauvais rêve »  puis, le jeune cameraman chuchotait la « Chanson de Craonne ». L’atmosphère était plantée.
DISTRIBUTION : Louis Lumière : Jean-Paul Cathala / Le cameraman : Philippe Audibert Costumes : Laure Vézia Bande son : Pierre Margot
PETITE HISTOIRE DE L'AUDE (Jean-Paul Cathala / Documentaire Théâtre)
La Bibliothèque Départementale a réalisé une très belle exposition : d’immenses panneaux de toile, déroulant l’histoire de l’Aude. La directrice met cette exposition à notre disposition. J’écris un texte en quelque sorte parallèle que joueront deux comédiens. S’y glissent des extraits de farces écrites en latin à Narbonne, des poèmes de Joe Bousquet, Charles Cros, Pierre Reverdy, le fameux “Il pleut il pleut bergère” de Fabre d’Églantine, André Chénier, etc. Bien sûr un n’oublie rien des cathares. Les enseignants sont enchantés car la proposition que nous leur faisons leur permet de lier Histoire, littérature, géographie et pourquoi pas théâtre.
PETITE HISTOIRE DU CINÉMA MUET (Jean-Paul Cathala / Documentaire Théâtre)
Et si l'on retournait aux origines ? Un peu d'archéologie du cinéma comme on le dit parfois. En s'aidant de très nombreux documents, extraits de films muets en vidéo, objets techniques, on va tenter de reconstituer les tout premiers tâtonnements du cinématographe. Ainsi passe-t-on de la fabrication de la première caméra au premier film : « La Sortie des Usines Lumière » projeté en 1895 pour la première fois avec le célèbre « Arroseur-arrosé ». Puis, très vite on découvre les créateurs burlesques : Georges Méliès, Buster Keaton, Charles Chaplin... Mais aussi le fantastique de Carl Dreyer ou les reconstitutions historiques d'Hollywood et ce jusqu'au pre-mier film parlant : “Le Chanteur de Jazz”. Après, c'est l'autre cinéma qui commence, celui que nous connaissons tous et qui, bien souvent n'a pas la saveur de rêve des premières pellicules. Pour rendre vivante, tangible cette animation, un comédien commente les documents ou les films, éveille la curiosité, rend vivant ce qui pourrait rester inerte et lointain : ces origines du cinéma qui s'appelait encore cinématographe-, ce septième art, cette si belle surprise du XXème siècle.
DISTRIBUTION : Guillaume Bouet ou Jean-Paul Cathala